En savoir plus sur Ironlak

En savoir plus sur Ironlak

Dans cet article, vous trouverez en vrac des informations sur la marque de bombe de peinture Ironlak afin de devenir incollable :

Le Choix des noms des couleurs :

Les couleurs de bombe Ironlak

La plupart des couleurs Ironlak portent des noms faciles à comprendre (Soviet pour le rouge, Halloween pour le orange ou encore Smurf pour le bleu). Certaines bombes de peinture ont en revanche des noms plus fantaisistes. Nous avons demandé à un membre de la Team Ironlak quelques infos afin d'en savoir plus ! Ces informations témoignent une fois de plus de la singularité du projet Ironlak créé par des graffers, pour les graffers !

Nous avons toujours pensé qu’il était important de donner à nos couleurs des noms uniques. En raison de cela, beaucoup de nos couleurs ont une histoire qui se cache derrière elles ; relatant des évènements liés à nos graffers et notre team en général.

- Fraser.
Fraser Island est une destination touristique majeure et incontournable de l’Australie.C’est la plus grande île de sable au monde. Lors de la création d’Ironlak, la team s’est fait un tour « HipHop » et a campé à Fraser Island, voyageant dans un 4X4 troopy pendant 5 jours avec bière et bourbon comme petit déjeuner. Un matin nous avons découvert au réveil que des dingos avaient cassé notre glacière et chapardé toute notre nourriture.

- Tanami
C’est Linz (Team Ironlak) qui a suggéré ce nom. La couleur lui rappelle lorsqu’il a traversé le désert de Tanami (Nord de L’Australie) en camion avec son père. Son père était un chauffeur routier et était habitué à faire de nombreux voyages de longues distances.

- Bowen
Bowen est une petite ville dans laquelle Dymskov (Directeur du Marketing Ironlak) est né. Cette ville est célèbre en vertu de ses Mangues de Bowen (ou fierté de Kesington), d’où cette liaison avec la couleur d’orange crémeux. Bowen était aussi connue pour des histoires de Serial Killers. Dymskov a passé sa jeunesse à Bowen avec ses proches, mangeant des mangues de Bowen et explorant les mangroves.

- Isla Rose
Cette couleur fait référence à la première file de Tues. (Team Ironlak).

- Fantasia
Je vous raconterai bien l’histoire mais je bien peur qu’elle soit sans fin

- Dusk
Dusk est le nom de la plus petite sœur de The Fat Controller (Fondateur d’Ironlak)

- Crush
Le nom de Crush a été trouvé par un client. Nous avions organisé un concours du meilleur nom pour la nouvelle couleur, et sa suggestion a été retenue.

- Potion
Elle devait s’appeler au départ Sex Potion. Nous pensions que le rose sensuel de cette bombe allait aider les mecs de la Team à s’envoyer en l’air. Après avoir réalisé que ça n’aiderait finalement pas Linz à conclure, nous avons raccourci le nom à Potion.

- Pose Sushi (Un sushi magenta?)
Pose (Team Ironlak) a choisi le nom de cette couleur qui fait référence à sa cher et tendre épouse qui porte le surnom de Sushi.

- Furious
Je pense que Tues était de mauvaise humeur quand il a choisi ce nom.

- Lightning
C’est un ami à Sirum, qui supporte le concept d’Ironlak depuis le début qui a vraiment insisté pour définir le nom d’une couleur. Le nom est plutôt cool et la couleur est une tuerie.

- Frazetta
Le nom rend hommage à un certain maître de l’illustration, qui a influencé des génération d’artistes et de graffers, comme Linz qui a choisi ce nom. Nous aimons cette scène dans Style Wars : « Oh word, look at the eye ».

Pour voir la gamme complète, c'est ici : http://www.canz.fr/bombes-de-peinture/8-bombe-de-peinture-ironlak-premium-graffiti.html

A Writer Knows : L'esprit Ironlak.

Le rêve Ironlak a débuté en 2002, quand un jeune graffer de Sydney a voulu proposer aux Graffers Australiens une marque de bombes de peinture de qualité à un prix abordable. Dès que les premières Ironlak ont atteint les présentoirs des shops en 2004, les prix des sprays en Australie ont subitement chuté, offrant localement puis mondialement de nouvelles possibilités pour les artistes. Créer sa propre marque de peinture à partir de rien fut un véritable défi livré avec ses champs de mines et ses maux de têtes. Le support qu'Ironlak à reçu au fil des années de la part des graffers des quatre coins du globe est ce à quoi la team Ironlak carbure pour continuer ce rêve de folie.

L'esprit original du graffiti est envie. "Know who you are supporting".

Traduction de la vidéo :

Depuis pas mal d'années les médias et les grosses compagnies se sont accaparées du graffiti, en corrompant l'image même du graffiti... Le graffiti appartient personellement aux graffers. Ceux qui sont actifs et repoussent les limites de l'art. Comme les temps ont changés, la culture a changé : c'était inévitable. Les outils pour les accompagner a également évolué avec eux, augmentant le champs des possibilités. Nous pensons que notre réelle connaissance du mouvement ne fait que renforcer le concept du "graffiti belongs to the hands of the writers". L'esprit initial du graffiti est encore envie.

"Know who you're supporting" - Sachez qui vous supportez...

-Ironlak

Ironlak, rumeurs et vérités :

Interview du créateur et directeur d'Ironlak.

“C’est drôle, quelqu’un m’a fait un retour d’expérience la semaine dernière selon lequel un de ses amis à essayé la Ironlak et a dit quelque chose du genre « la peinture est vraiment superbe, à part l’odeur! » Cela m’a amené à reconsidérer la raison pour laquelle cette perception demeure autant, en particulier en Europe. Il est rare qu’un commentaire de ce genre soit envoyé dans les autres régions du monde, surtout depuis que nous avons réduit l’odeur des Ironlak il y a 3 ans, puis réduit encore plus il y a 18 mois.

Je pense que cette perception existe en Europe pour deux raisons :

Premièrement, la Ironlak a une odeur différente des bombes peinture des autres marques, elle ne sent pas plus, elle a juste une odeur différente. Du fait de cette différence, l’odeur est la chose que l’on remarque instantanément lorsque l’ont n’est pas habitué à la sentir. C’est la même chose pour Tues (Team Ironlak) ou moi-même, lorsque l’on peint avec un graffer qui utilise une autre marque, la première chose que l’on remarque est l’odeur, et cela nous donne la sensation que ça sent beaucoup plus que la Ironlak, car l’odeur dégagée est une odeur avec laquelle nous ne sommes pas familiers.

Si vous peignez un spot grillé, la bombe que vous utiliserez n’aura aucun impact. Si quelqu’un sent une odeur qui lui est étrangère (quelqu’un qui n’utilise jamais de sprays), vous êtes grillé. Ironlak où non, cela n’aura aucun impact.

Dans les années 2009-2010 (ouverture de Canz Shop…) la Ironlak sentait beaucoup plus que ce qu’elle sent aujourd’hui. Environ 75% de cette odeur venait d’un parfum qui était ajouté dans la formule. L’ajout de ce parfum était en fait inspiré par une certaine marque de peinture pour chaussures que beaucoup d’anciens graffers Australiens doivent connaître. Certaines personnes aimaient l’odeur, d’autre non. Ce que nous ne savions à ce moment, c’était que certaines personnes étaient sensibles aux parfums, et que pour un petit groupe, cela pouvait causer des mots de têtes. C’est pourquoi après avoir travaillé là dessus, nous avons retiré immédiatement le parfum. C’était aussi ce qui faisait la particularité de notre produit avec lequel vous pouviez allez sentir le parfum de votre pièce le lendemain.

Anectode de Canz : Vous rappelez-vous les rumeurs en 2010 selon lesquelles les Ironlak étaient nocives à cause de leurs odeurs particulières, qui étaient soi-disant synonymes de produits nocifs? Nous vous laissons imaginer qui aurait pu propager de telles rumeurs. En Juillet 2010, c’était la première fois que nous travaillions avec Ironlak, et nous avions déjà à faire à ce type de commentaires sur les forums : « attention à tes poumons… ». Cependant les « anciens » à qui nous avions fait tester la bombe (dans le Nord, à Paris, à Reims, en Belgique), en particulier ceux qui ne supportent plus la bombe de peinture sans masque, n’avaient pas les nausées, ni les problèmes respiratoires habituels le soir, et ce malgré l’odeur qui à cette époque était forte. Intimement, nous nous disions qu’un produit validé par REACH, qui est un protocole ultra restrictif (on ne sait même pas si les bombes faites actuellement en Europe seraient éligible à REACH), ne peut pas être plus nocif qu’un autre.

C’est donc fin 2012 que nous avons modifié le monomère dans notre résine. Par chance, notre responsable chimiste avait beaucoup d’expérience avec les résines, ce qui nous a permis de développer notre propre résine, ce qui était beaucoup mieux que d’acheter des résines dans les catalogues des fournisseurs.

Dès que nous avons modifié le monomère dans notre résine, nous avons supervisé des tests dans des environnements clos, en simulant des lieux ou situations dans lesquelles les graffers se retrouvent. Nous avons mesuré le temps que cela prend pour les résidus de peinture de se dissiper dans des lieux fermés. Nous avons réalisé les mêmes tests avec toutes les autres marques afin de faire une comparaison, et les résultats ont montré que les résidus Ironlak sont ceux qui se dissipent le plus rapidement. Comme nous étions également persuadés que notre produit ne sentait pas plus fort qu’un autre, nous en avons donné à des graffers reconnus et leur avons demandé de faire des tests de remplissage dans des environnements dans lesquels la ventilation pouvait transporter l’odeur vers eux, créant ainsi des problèmes potentiels. Et encore une fois les résultats étaient concluants, ce qui nous a conforté pour dire que dans n'importe qu’elle situation la Ironlak peut être utilisée sans que l’on pense que ce produit est plus dangereux qu’une autre marque.

La deuxième raison est à chercher auprès de nos concurrents. Pour le bien de cet article, nous les appellerons « Société de peinture et propagande 1 et 2 », parce que c’est ce qu’ils ont essayé de faire ; déployer une propagande, au lieu de se concentrer sur leur propres affaires et de proposer un service et des produits de qualités. Alors ils ont raconté à qui voulait l’entendre que nos produits étaient toxiques, ce qui était très loin de la vérité. Nous avons même entendu des rumeurs selon laquelle Ironlak contient du plomb, ce qui complètement irrationnel.

La plupart des gens se soucient leurs santé, et ce que vous devriez vous demander c’est : Est-ce que des graffers parmi les plus talentueux du monde comme Does, Sofles, Bates, Kems, Pose etc (et qui peignent tous les jours!) continueraient à bosser avec nous, si ils pensaient que notre marque était plus nocive qu’une autre ? Bien sûr que non. Ils ont été approché par d’autres marques et sont pourtant restés loyaux avec notre marque, nos produits et notre devise selon laquelle une marque de graffiti devrait être mise régie par des graffers. Ils n’ont jamais cru aux rumeurs qui tournaient.

Je me rappelle d’une histoire de Kems qui était en train de peindre au Canada et une des personnes clé de la « compagnie de peinture et propagande 2 » était sur place et a commencé à dire à Kems que la bombe de peinture Ironlak était vraiment dangereuse pour les graffers et leur santé. Kems a répondu cela « Je suis très au courant des risques pour la santé liés à l’utilisation des sprays et j’ai eu l’occasion de lire les fiches de sécurité (MSDS) de toutes les marques, et je connais la vérité. » Voyant son bluff découvert, l’employé de cette compagnie n’a pu que sourire et passer son chemin, réfuté par la vérité.

Nous faisons tester régulièrement notre peinture en ce qui concerne les métaux lourds par SGS, société considérée comme le leader mondial des analyses en laboratoire. Ce qui nous permet d’assurer que notre peinture ne contient aucuns métaux lourds.

Lorsque vous lisez la fiche sécurité (MSDS) d’une bombe de peinture, si vous regardez la valeur du LD50 (median lethal dose) des solvants que nous utilisons à haute concentration dans notre peinture, vous comprendrez que nos produits sont moins toxiques que ceux de nos principaux concurrents, et donc plus sains. Mais ne nous prenez même pas au mot, et ne prenez pas au mot les « sociétés de peinture et propagande 1 et 2 », faites justes vos propres recherches. Comparez les fiches sécurités et tirez-en vos propres conclusions.

Les deux solvants les plus utilisés dans la Ironlak ont une valeur LD50 de 10 000 ou plus. Pour comparer, la plupart des concurrents ont une valeur LD50 des solvents autour de 5000. Plus le nombre est petit, plus la toxicité est grande, ce qui signifie que la median lethal dose de leurs solvants est deux fois plus toxique que chez nous. Et ce n’est juste qu’une partie de l’équation qui est beaucoup plus complexe. Lorsque l’on discute de toxicité, il faut vraiment prendre en considération la valeur LD50, qui est le facteur le plus important.

Note de Canz Shop : Contre vents et marrées, nous avons toujours eu confiance envers la direction d’Ironlak et leur personnel qui sont vraiment des gens simples et qui n’aspirent pas à être des requins. Toujours à notre écoute ils nous ont rassurés au fil du temps. Aujourd’hui CANZ est fier d’affirmer que son shop n’est pas une usine à maladies graves et peu dormir tranquillement, ce qui n’est pas le cas de tous. Avec la sortie de la Sugar, bombe éco-responsable, nous voyons qu'Ironlak innove pour le bien de tous.

Ce qu’il faut retenir de tout cela c’est que le message diffusé par les concurrents disant que la Ironlak est plus nocive que leurs produits est faux. Alors la prochaine fois que vous entendrez cela, prenez une seconde pour réfléchir à l'endroit d'où pourrait provenir ce message et quelles sont les intentions de celui qui le répand.

Ce n’est pas pour autant qu’un aérosol est bon pour la santé. Une utilisation répétée peut être dangereuse, c’est pourquoi tous les sprays ont des avertissement sur leur produits. Nous vous recommanderons toujours d’utiliser de porter un masque et des équipements de protection pour votre peau. Prenez soin de vous. Prenez le temps de lire les fiches de sécurité, nous pouvons vous les fournir.

Merci d’avoir pris le temps de lire cela. Nous allons continuer de sortir des nouveaux produits, toujours à la recherche de la perfection, continuer de peindre et continuer d’assurer un service exceptionnel pour nos clients. Nous laissons les mensonges et les rumeurs pour nos concurrents.

-Fatty.

Dernière note de Canz : Aujourd’hui nous recevons des Ironlak qui se sont améliorés de 2012 à 2015 à en atteindre une certaine perfection. Plus de serpentin, plus d’odeur tout est génial. Les rumeurs dont parle le fondateur d'Ironlak, même certains de nos fournisseurs nous les racontaient pour nous faire peur. Nous avons toujours pensé qu’un shop de graffiti, se devait d’être indépendant et jouir d'une liberté de choix : c’est notre vision des choses. Nous avons certes souffert de ne pas vendre les grandes marque en place depuis 20 ans, mais au final le client n’a jamais été berné que cela soit niveau tarif, qualité ou santé.

Améliorations techniques :

Au fil du temps, Ironlak a connu quelques améliorations techniques.

The Fat Controller membre de la direction d’Ironlak nous parle des dernières améliorations de leurs bombes de peinture Ironlak et Sugar dans son récent communiqué :

« En tant qu’entreprise, nous sommes fiers de toujours aller vers la perfection en améliorant constamment le contrôle qualité afin d’être certain qu’Ironlak est le meilleur et le plus qualitatif des produits disponible.
Une de nos dernières améliorations concerne la stabilité de nos pigments face aux UV. Bien que nous avions la preuve que la majorité de nos teintes duraient au moins plus de 5 ans, il fallait que nous travaillions encore sur la durée de vie d’à peu près 25% de la gamme de couleur. Il y a environ trois ans, nous nous sommes lancés dans une mission pour identifier les bons pigments et les mettre durement à l’épreuve avec des tests.
Il y a deux éléments dans la formule d’une peinture qui affectent sa longévité à l’extérieur :

1) Les pigments eux-mêmes qui peuvent ne pas conserver leurs couleurs d’origine.

2) La résine qui s’oxyde et donne lieu à une peinture crayeuse et qui peut être enlevée avec son doigt.

Nous n’avions pas besoin de retravailler la résine, car elle était déjà très adhérente, flexible et résistante aux intempéries. Il fallait que nous nous concentrions sur les pigments.La première étape a été de rechercher un très bon fournisseur de pigment afin d’avoir des échantillons fiables. Puis nous avons commencé à procéder à des vrais tests sur les pigments, sachant qu’à la moindre détérioration à l’issu de 12 semaines, le pigment n’était alors pas accepté.

Une fois les tests de base terminés, nous avons identifié une poignée de pigments valables et les avons envoyés à DuPoint en Floride pour une batterie de tests supplémentaires. DuPoint est une société de renommée mondiale qui effectue des tests météorologiques depuis plus de 50 ans. Nous avons alors simulé les effets extérieurs sur nos pigments d’une période égale à 12 mois et le résultat semblait bon. Nous avons alors rajouté une période de simulation de 12 mois et les performances des pigments nous laissaient à penser que nous étions dans la bonne voie.

En Juin 2013, nous avons sélectionné toutes les couleurs qui devaient être amélioré. Les tests dans le monde réel ont alors commencé dans notre ville de Bisbane en Australie qui se situe dans une des régions qui possède l’exposition aux UV la plus forte.

http://www.arpansa.gov.au/uvindex/models/briuvmodel.htm

Nous avons alors rempli des surfaces avec les couleurs qui étaient réputées pour tenir. Nous avons également fait la comparaison avec les mêmes couleurs dans d’autres marques afin de comparer. Nous savions que toutes les couleurs qui terniraient seraient à retravailler. Les tests ont été effectués de Juin à Octobre 2013 afin de les identifier.En juillet 2013, nous avons commencé à utiliser les nouveaux pigments dans une sélection de couleurs comme Flirt, Potion et Sofles Violence afin de nous assurer qu’il n’y avait pas d’effet néfaste dans la composition de notre bombe de peinture. D’octobre à décembre 2013, nous avons mis en place les nouveaux pigments dans la gamme de couleur entière.

Nous avons été très méticuleux dans nos tests pour nous assurer qu’à chaque étape les pigments étaient validés à juste titre et qu’aucune couleur ne serait lésée. Nous avons continué à tester et revoir chaque couleur pendant encore 12 mois dans différents lieux et nous allons continuer encore ces tests dans les mois qui arrivent et vous informeront des résultats. A l’heure d’aujourd’hui, nous sommes extrêmement confiants envers ces nouveaux pigments et leurs habilités à tenir dans le temps autant que dans n’importe quelle autre marque. Il est à noter que toutes les couleurs ne se valent pas, certaines ont une durée de vie plus longue. Un rose clair ou un pourpre ne tiendra jamais aussi longtemps qu’un rouge pur comme le Soviet, un bleu comme le Torquay ou un gris comme le Battleship. Cela est valable dans toutes les marques de peinture.

A propos des tests :

Test montre dans le monde réel, montre en main.

Test de résistance de différentes couleurs de bombe Ironlak avant et après un an.

Les tests juste au dessus ont été peints le 20 décembre de l’année dernière, sur un mur en béton brut qui se fait bombarder d’UV à plein soleil de 9 heures du matin à 15 heures tous les jours (approximativement en fonction des saisons). Nous avons contrôlé et documenté cela comme une partie de nos nouvelles procédures de contrôle. Il est important de noter que les couleurs qui ont des pigments faibles face aux UV commencent à ternir au bout de trois mois, en particulier durant le rude été Australien.
Les résultats parlent d’eux même. Après 11 mois d’exposition, la bombe Ironlak ne montre aucun signe de ternissement.

Il est à souligner que la photo originale a été prise le jour de la peinture. Les deux photos on été prises en plein soleil à 10 heures et 30 minutes. Les couleurs ont des photos sont telles quelles, avec le même réglage de l’appareil photo, et aucune édition numérique comme la saturation, luminosité etc.

Sugar Wall – 11 mois après.

La bombe de peinture Sugar utilise les mêmes pigments que nous avons implantés dans les nouvelles Ironlak. Vous vous rappelez certainement du mur que nous avons peint en Janvier 2014 pour lancer la Sugar. Voici des photos de ce mur tel qu’il est aujourd’hui (photos prises le mardi 11 novembre 2014). Les couleurs sont toujours aussi lumineuses qu’au premier jour et même les couleurs qui sont assujetties au ternissement (roses et marrons à base de rouge) sont toujours de la partie. Vous pouvez voir la vidéo originale ici. »

Le résultat après 1 an :

Résistances des couleurs de bombes Sugar à l'extérieur.

Peinture Sugar Pigments résistants

Bombe depeinture Sugar en extérieur

Bombe de graffiti Sugar

Bombe peinture ecologique Sugar

Note de Canz Shop :

Nous avons bien compris que pour beaucoup d’entre vous, la durée dans le temps est très importante, c’est pourquoi nous avons toujours pris le soin de reporter à Ironlak mensuellement tous les problèmes que nous pouvons rencontrer dont les problèmes de ternissement. Comme c’est expliqué plus haut, ce problème est résolu sur les nouvelles Ironlak depuis fin 2012.

Commenter

* Nom:
* E-mail: (Non communique)
   Site: (Utiliserhttp://)
* Commentaire: